Pourquoi consulter

« Je ne suis pas fou, pourquoi j’irais voir un psy ?  » 

C’est ce qu’un médecin s’est entendu répondre, alors qu’il tentait d’orienter une personne souffrant de troubles dépressifs vers mon cabinet.

Si votre voiture est en panne vous allez voir un garagiste. Si vous êtes malade vous allez consulter un médecin. Et si c’est votre esprit qui ne va pas bien, vous avez le droit de vous faire aider par un spécialiste … Pas besoin d’être estampillé « fou » pour s’autoriser à aller mieux !

Si l’on devait établir un catalogue exhaustif des différents types de pathologies concernant les désordres mentaux propres à l’espèce humaine, ce serait démesuré (le DSM-5, qui classifie les troubles psy, comporte 947 pages).

Chaque motif de consultation est unique, mais toutes les personnes qui viennent à mon cabinet partagent ce trait commun : elles ressentent un mal être, quelque chose qui nuit à leur épanouissement, et le plus souvent elles se sentent impuissantes à agir sur cet état de fait. Elles ressentent intuitivement le besoin de changer quelque chose, mais souvent ne savent pas vraiment quoi, ni comment y parvenir.

Or, changer pour aller mieux c’est possible ! Vous pouvez faire le choix d’agir sur votre propre vie.

Souvent, on porte un « sac » sur les épaules, un sac rempli de frustration, de non-dits, de jugements, de colère (extériorisée ou non), de culpabilité. Je vous propose d’alléger ce fardeau. Ce n’est pas forcément facile – si c’était facile vous l’auriez déjà fait seul(e), et vous ne seriez pas en train de lire ce texte … Mais c’est tout à fait réalisable.

La seule certitude dans ces circonstances, c’est que si vous ne faites rien, il ne se passera rien !